La carte à puce, cette invention géniale...

Rédigé par Joseph MICACCIA - -
Carte à puce

La carte à puce a fait la fortune de son inventeur, Roland Moreno, un français, électronicien autodidacte et touche-à-tout qui, en 1974, a déposé le brevet de cette invention dont la paternité a été contestée, même si Roland Moreno reste l'inventeur officiel. De nos jours, cette technologie est encore beaucoup utilisée pour de nombreuses applications.

Comme quasiment toutes les constructions électroniques, la carte à puce est composée d'un support isolant sur lequel reposent les composants électroniques. Ce support (la carte) accueille un circuit intégré (la puce) et peut contenir uniquement des circuits de mémoire non volatile même si, typiquement, la carte à puce est composée d'un microprocesseur, d'une petite "mémoire morte" (Read Only Memory), d'une petite "mémoire vive" (Random Access Memory) et d'une mémoire de stockage (EEPROM ou FLASH).

 

SmartcardChipStructureAndPackaging

 

 

 

 

Les cartes à puce servent essentiellement comme dispositif d'identification : carte d'accès quelconque à des zones protégées, carte d'identité, carte de la Sécu (soi-disant "carte vitale"), carte téléphonique, carte bancaire, carte d'abonnement, TV à péage (anal+ & Co.), etc...

 

TELECARTESmartcard Megane

 

Pour fonctionner, ces cartes nécessitent un lecteur pour lire l'information (distributeur de billets de banque, terminal de paiement, etc.) et certaines d'entres elles exploitent même la technologie "sans contact", le mécanisme déjà décrit dans un précédent article.

 

La sécurité des cartes à puce a évolué au fil du temps. Et, au vu du nombre sans cesse croissant de sécurités supplémentaires qu'imposent les banques à leurs clients, on peut s'interroger sur le degrés de sécurité des cartes à puce, surtout que la cryptologie n'a été introduite que tardivement dans le mécanisme et que, de toute évidence, le R&D a été rapide.

 

Les sécurités supplémentaires exigées par les banquiers sont, par exemple :

  • cryptogramme,
  • date d'expiration,
  • hologramme,
  • 3D Secure,
  • code de confirmation de la transaction reçu par SMS...

 

...tout ça pour réduire les risques de fraude, surtout depuis l'affaire Serge Humpich qui, en 1998, a fabriqué des "YesCard" pour démontrer les carences de la sécurité.

 

Quand même, le système de carte à puce est génial. Et c'est dans l'ère de notre temps... de notre monde de plus en plus virtuel. De plus, l'exploitation des cartes à puce via les terminaux de paiements électroniques (TPE) chez les commerçants (in the real life), a ouvert de nouvelles perspectives pour les boutiques virtuelles. Dans un prochain article, nous pourrons aborder le fonctionnement des TPEV (Terminaux de Paiements Electroniques Virtuels) et leur mise en oeuvre, très facile, pour vos sites de commerce en ligne.

 

See you later, navigateur...

 

Sources :

https://www.histoire-pour-tous.fr/inventions/5465-invention-carte-a-puce-1974.html

https://www.gralon.net/articles/materiel-et-consommables/materiels-industriels/article-la-carte-a-puce---histoire-d-une-invention-1140.htm

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/nouveau-monde/la-carte-a-puce-cette-invention-qui-a-change-nos-vies_1731293.html

http://exploratheque.net/articles/une-carte-puce-comment-ca-marche

http://exploratheque.net/articles/les-acteurs-du-secteur-de-la-carte-puce

https://cartesapuce.blogspot.fr/2016/07/fonctionnement-dune-carte-puce.html

 

 

Classé dans : - Mots clés : aucun

Les commentaires sont fermés.